La Viola da mano

Viola da Mano:tableau de Girolamo dai Libri

Ses origines

Nous sommes à la fin du XV° siècle en Espagne. La reconquista est en voie de s'achever, les Maures sont chassés. Ceux qui restent doivent se convertir au christianisme. Tout est entrepris pour oublier leur culture au moins pour y tenter.

Parmi les instruments de musique, beaucoup ont été apportés par les Maures. Ils ont cohabité longtemps avec ceux venus de la culture dite latine, comme l'atteste les enluminures des fameux livres des Cantigas de Sancta Maria.
La guitare latine cohabitait avec son homoloque mauresque.

Le Ud (Oud) mauresque s'était répandu dans toute l'Europe, mais la disposition de ses cordes ne s'accomodait pas avec la recherche de musique en contrepoint. Ainsi est né le Luth dont le nombre de cordes n'a cessé d'augmenter.

Lire l'article complet

Une aventure personnelle

entrelacs de Alexandre Batov
Permettez moi de rappeler que mes constructions sont avant tout une aventure personnelle, un chalenge pour , si possible, arriver à un résultat.
Dans cette optique, je ne cherche pas à viser la facilité, au contraire !

La viola da Mano m'a depuis longtemps fait rêver. Sa forme est belle, elle est très peu connue, donc doublement attrayante.
Sa construction sort des sentiers battus, ou plus exactement, utilise des techniques diverses de fabrication des violons, guitares, mandoline,... Les décorations sont à la fois esthétiquement simples et époustouflantes. Et pour en rajouter à la difficulté, j'ai opté de la construire en côtes séparées par des filets, en bois plein...

Alors, mission impossible ? pourquoi pas.

Lire l'article complet

Conception et
fabrication de la rose

Rose
J'ai essayé de reproduire pour le mieux la rose incroyable de Alexander Batov (voir article précédent). Mais pour un diamètre normal de la bouche, à moins de disposer d'une découpeuse numérique laser ou d'une imprimante 3D, j'ai renoncé, après de multiples essais.

Lire l'article complet

Construction de la caisse

Collage du fond

Petite mise au point

Permettez moi de resituer le contexte: Je suis un amateur passionné et non un luthier professionnel visant à reproduire ses fabrications et s'équiper en conséquense. Pour ma part, chaque réalisation est une première et probablement une réalisation unique. Si le résultat ne me satisfait pas, cela ne regarde que moi.
Dans ce qui suit, pour décrire mes méthodes de fabrication, je montre mes montages, mes astuces perso. Si ils peuvent ressembler à des bidouillages, cela s'explique par un un outillage mal approprié, par un auto-apprentissage et par aucune intention de répétition.



Lire l'article complet

Travail de la Table

Collage du chevalet

Explications préliminaires

La table doit recevoir un filet sur son pourtour, une rosace de filets alternés, et deux motifs d'entrelacs. La rose doit être collée avant le collage de la table, ainsi que le chevalet.
Ces opération doivent donc être faites avant le collage de la table, toutefois le creusage ou au moins le traçage du filet doit se faire en s'appuyant sur les éclisses.
Aussi la table doit être préalablement découpée avec une marge de sécurité et positionnée sur les éclisses. Mais, comme évoqué plus haut, les éclisses avaient tendance à s'écarter, même collées sur le fond. Alors pendant l'opération de creusage du filet, ...

Lire l'article complet

Fabrication du manche

Cette fabrication ne necessite pas de longues explications. Le manche est taillé entièrement dans un même bloc d'érable.
N'ayant pas de scie à ruban, je me suis contenté d'une bonne et robuste scie sauteuse, puis gouges, rabots et plane.
Découpe du manche

Taille du manche

creusage du cheviller

Mise au point

Dès le montage des cordes, je me suis apperçu que celles-ci étaient bien hautes. Les premiers essais de jeu ont confirmé ce défaut.
Le diagnostic: angle marqué du manche avec la table et trous de cordes dans le chevalet trop haut.

Lire l'article complet

L'album photos




Retour à la page d'accueil