La Chifonie

Enluminures des
Cantigas de Santa Maria

Ses origines

Il est assez facile d'imaginer l'origine préhistorique des cordophones en évoquant les chasseurs utilisant la corde de leur arc pour en émettre un son. Les représentations des instruments à cordes pincées sont très anciennes (voir la rubrique guitare baroque). En revanche, les représentations des instruments à corde frottées sont "relativement récentes".
Quant à l'invention de la roue pour frotter une corde, il semble qu'aucune source en indique ni la date ni l'origine. Les sculptures des églises romanes du XIIème siècle, toutes situées sur les chemins de pélerinage à Saint Jacques de Compostelle sont les premières illustrations.

Lire l'article complet

Recherche de conception

Chifonie par Chris Allen

Un choix de conception

A peu près tous les exemples de reconstitution proposés par les luthiers sont en fait des vielles simplifiées. L'objectif est de proposer des instruments de bonnes sonorité et dont le jeu soit le plus proche possible de la vielle à roue. Je me suis basé sur les informations de Xavier Aimé qui explique fort bien que, contrairement à la vielle, la Chifonie a normalement 1 ou 2 chanterelles et deux bourdons, mais pas de "chien". Le Chien étant une corde qui s'appuie sur un chevalet articulé qui provoque un son grinçant caractéristique. Ce montage particulier ne serait apparu qu'au XIVème siècle.
D'autre part, pour les modèles primitifs, la table d'harmonie, sur laquelle repose le chevalet était au fond du boitier. L'ensemble de l'instrument, couvercle fermé, constituait la caisse de résonnance.


Lire l'article complet

L'atelier

La phase de rabotage nécessaire à abaisser l'épaisseur des flasques à environ 7mm a fait beaucoup de copeaux, mais n'apporte pas d'information utile.
L'ajustage des trous de passage des tirettes a été fait à la lime, en contrôlant l'alignement des deux flasques. Chaque tirette a dû être ajustée et repérée une à une.
Le collage a été fait en veillant à ce que l'axe de roue et les tirettes soient parfaitement alignés et libres de mouvement.
L'ajustage des flasques
Le collage de la caisse
finition de la roue
Voici pour s'amuser quelques photos commentant la fabrication des sautereaux.
A partir de baguettes préformées, il s'agissait de former les queues cylindriques, toutes de même diamètre. J'ai utilisé la méthode de fabrication de petites chevilles:
J'ai percé une plaque de grattoir usagée, en veillant bien à ce que des bavures coupantes soient formées (avec un foret un peu usagé, c'est facile!). Après avoir préformé les queues au canif, je les ai forcé à traverser le trou, face aux bavures coupantes, avec un marteau.

Fabrication de la queue des sautereaux
Voilà
Sautereaux terminés
Attache des cordes façonnées en os
Montage des attaches de cordes


La platine servant au passage du pallier et à l'attache des cordes a subit plusieurs ajustements nécessaires à la bonne orientation des cordes, en particulier celle des bourdons afin de diriger la pression sur leur chevalet pour qu'il s'appuie à la fois sur les flasques et sur la table.



Découpe de la rosace centrale
 
Plan de la poignée
La découpe des rosaces ne comporte pas de difficultés majeures. En revanche la sculpture des détails demandait assez d'attention, surtout pour les parties circulaires. Le merisier est assez dur !
Petite coquetterie: le montage de la poignée de la manivelle. J'ai utilisé une pièce bien connue dans l'assemblage des meubles modernes. Dans la partie centrale un morceau de tube en plastique que j'ai emmanché après avoir opéré une fente pour qu'il puisse s'ouvrir et après avoir légèrement graissé l'axe, avec une graisse neutre mélangée à de la poudre de crayon graphite.
Le trou de la poignée tournée dans une chute de noyer a été ajusté afin d'assurer un emmanchement forcé, mais non collé.
..Bon d'accord c'est pas très médiéval.

Pour le moment je n'ai pas fixé les chevalets. Celui des chanterelles a tendance à être poussé dans le sens de la rotation de la roue et à provoquer de vilaines vibrations. J'attends que tout se stabilise et d'observer les meilleurs réglages.
Je l'ai accordée en sol, la mouche en sol et le bourdon en do. Le son est très doux et très bon, les bourdons peuvent être très puissants. Il faut que je me décide à fixer le chevalet pour pouvoir utiliser les deux chanterelles, sinon ça vibre beaucoup avec des sons parasites. Les aigüs ne sont pas (encore) très justes. Les conseils de reglage sont les bienvenus.

Voilà J'espère que ces pages vous ont plues. Donnez vos avis avec l'onglet Livre d'or.

L'album photos




Retour à la page d'accueil