Recherche de conception

Chifonie par Chris Allen

Un choix de conception

A peu près tous les exemples de reconstitution proposés par les luthiers peuvent être considérées comme des vielles simplifiées. L'objectif est de proposer des instruments de bonnes sonorité et dont le jeu soit le plus proche possible de la vielle à roue.
Je me suis basé sur les informations de Xavier Aimé qui explique fort bien que, contrairement à la vielle, la Chifonie a normalement 1 ou 2 chanterelles et deux bourdons, mais pas de "chien". Le Chien étant une corde qui s'appuie sur un chevalet articulé qui provoque un son grinçant caractéristique. Ce montage particulier ne serait apparu qu'au XIVème siècle.
D'autre part, pour les modèles primitifs, la table d'harmonie, sur laquelle repose le chevalet était au fond du boitier. L'ensemble de l'instrument, couvercle fermé, constituait la caisse de résonnance. Les reconstitutions actuelles utilisent une table montée au dessus de l'axe de la roue et traversée par celle-ci en divisant le volume pour former une caisse de résonnance. Le modèle de Chris Allen est un exemple représentatif de cette conception.
Enfin, les premières chifonies étaient certainement diatoniques.
Symphonies par Bernard Ellis


Je me suis donc attaqué à dessiner un plan d'une chifonie diatonique, avec 2 chanterelles et deux bourdons, avec une table d'harmonie en fond de caisse.
J'ai opté pour un diapason de corde identique à celui d'une vielle, ceci pour avoir les positions des touches.

En définitive je me suis donc largement inspiré du modèle proposé par Bernard Ellis, même si la photo ne suffisait pas pour en reproduire un plan.


Exemple de Bernard Ellis


Voici la disposition définitive que j'ai adoptée. La photo est plus parlante qu'un plan.
Disposition générale intérieure


J'ai trouvé la solution pour la disposition des cordes de bourdons et de leurs chavalet qu'après avoir la possibilité de faire un montage à blanc. Il n'avait semblé difficile d'utiliser le même chevalet pour les 4 cordes. J'avais d'abord imaginé de monter des chevalets sur les flancs de la caisse, mais cela n'a donné aucun son. Alors j'ai tenté une solution où chaque chevalet s'appuyerait sur le flanc le plus proche de la caisse, pour supporter la tension de la corde, mais une partie de l'appui serait transmis à la table. Cela a marché à merveille. Ce qui me permettait de régler le diapason de chaque bourdon.
principe de disposition des chevalets




Mes premiers problèmes à régler étaient de trouver du bois. Je voulais la faire en merisier, mais pour trouver des planches de cette dimension, j'ai du chercher longtemps. Je me suis souvenu que chez Marechaux à Champigny sur Marne, plutôt spécialisé dans le plaquage, proposait aussi des planches de dimensions diverses.
En réalité ce fournisseur a un stock remarquable, mais n'est pas équipé pour préparer des planches à épaisseurs désirées. Je me suis retrouvé avec une belle planche brute de merisier de 3m de long et un bon 18mm d'épaisseur, pour une épaisseur de 6 à 8mm recherché, cela faisait des copeaux en perspective. Mais la planche était bien sèche et le prix correct. J'ai en même temps trouvé de quoi construire ma guiterne (voir page)

Dispositif de tournage de la roue


Mon deuxième souci était de trouver une roue de petit diamètre (100mm) ou le moyen de la tourner. J'ai bien un minitour Proxxon, mais la hauteur de broche était bien insuffisante. Puis une idée saugrenue m'est venue: en démontant le bloc moteur, je pourrais peut-être trouver un montage satisfaisant.
Le tour ayant un axe creux, j'ai pu utiliser directement l'axe définitif de roue acheté chez Pascal Cranga à St Chartier. Auparavant, j'avais découpé à la scie à chantourner un disque à peu près correct. La vitesse variable du tour m'a permis une progression prudente.



Plaque de renfort et barre


Pour la table, j'ai utilisé une planche de Red Cedar qui me restait. L'épaisseur un peu fine (env. 2,2 mm). Après un montage à blanc, la table se déformait vraiment trop. J'ai donc décidé de coller une plaque de renfort, avec le fil transversal, sous le chevalet, ainsi qu'une barre denviron 8mm de haut, juste à côté.

A part la table, tout a été réalisé en merisier, y compris les tirettes.
Il ne reste plus qu'à montrer quelques photos en phases de fabrication.

 

 

 

 

 

Retour à la page Chifonie




Retour à la page d'accueil