Fabrication et montage de la table

Découpe de la couche untermédiaire
Il faut comprendre que ma passion pour les instruments anciens à cordes, n'a pas seulement pour but de les construire, mais surtout de me faire plaisir à taquiner les frontières de l'impossible... Autrement dit la facilité pour la table aurait pu être d'y faire un trou, la coller et hop, voilà un résultat qui acoustiquement serait acceptable. Mais j'ai donc cherché à réaliser une rose un peu compliquée, une rosace que j'ai déja faite (voir guitare baroque) et pour me rapprocher du modèle historique représenté par Simone Martini, décorer la touche d'un fin damier et orner le tour de la table d'un collier de "pistagnes".
La réalisation de mon projet de rose consiste découper et superposer 3 couches: 2 en bois et une en parchemin. Les couches en bois avec des découpes très fines pose des problèmes de solidité. Si le bois est dur il faut le brusquer avec un outil plutôt agresseur, ce qui risque de casser une ou plusieurs branches, si le bois est tendre il cassera également trop facilement.
Pour la couche supérieure j'ai utilisé un bois assez tendre collé sur une feuille de papier Kraft. C'est une couche fragile.
La couche intermédiaire avait un rôle de maintien de la couche supérieure en bois tendre et la couche inférieure en parchemin. Toutefois elle devait être fine.
J'ai trouvé dans le fond d'un placard un reste de contreplaqué de bouleau de 10/10° mm. Très dure à travailler au scalpel, mais a supporté la Dremel.


Découpe de la couche inférieure
Collage au dos de la table
Collage de la table
Au dos de la table, j'ai collé deux barres assez légères, ainsi qu'une bande de parchemin au niveau du chevalet. Le parchemin préalablement mouillé a pour but de compresser le bois.
Pour maintenir la table durant le collage, des serres-joints auraient été inutilisable sur les bords arrondis du corps. J'ai utilisé des bandes élastiquesetdes barreaux de bois s'appuyant sur la table. Les bandes élastiques ayant la fâcheuse tendance à glisser sur les parties arrondies, la petite bande antidérapante les a maintenu en place.
Découpe des pistagnes de la rosace
pré-assemblage de la rosace
Découpe et collage une par une des pistagnes du "collier"
Grattage de mise à niveau
Bien entendu, avant de coller la rose et la table, la confection de la rosace a été lancée. J'ai dû réaliser un montage de découpe afin que les angles des pistagnes d'ébène et d'os soient réguliers.
Une fois ces pistagnes collées, j'ai fraisé à la dremmel une gorge pour égaliser leur bord extérieur puis inséré un filet d'ébène préalablement cintré à chaud, et un filet d'os ramolli au vinaigre.
Pour le bord interne de la couronne de pistagne, j'ai découpé la bouche en les fraisant. Un filet plus épais d'ébène a été collé après cintrage.
Pour la décoration du pourtour de la table j'ai découpé et collé une à une les pistagnes de Palissandre et de Cyprès. Le travail terminé, un bon coup de grattoir a mis tout le monde à niveau.





 

Retour à la page autre Guiterne




Retour à la page d'accueil