La guiterne

cythara : illustration
du psautier de Stuttgart
9ème siècle

Ses origines

L'histoire des cordophones est présentée au chapitre de la guitare baroque où leur origine préhistorique est expliqué. L'instrument découvert sur une gravure égyptienne représente parfaitement un instrument à trois cordes. Le nom "Ki-Tar" aurait signifié en ancien Persan trois cordes ou même trois boyaux. Les instruments à trois cordes ou à trois jeux de cordes sont encore de nos jours presque innombrables tant les variantes ethniques sont diverses. On les trouve en Egypte, Iran (Tar), Turquie (Saz), Grèce (Bouzouki), Serbie, Russie(Balalaïka), pays Nordiques et dans toute l'Asie jusqu'au Japon (Shamisen).


Un document particulièrement intéressant pourtant rarement évoqué dans l'histoire des instruments de musique, est le psaultier de Stuttgart qui serait daté des années 820 à 830, donc en pleine époque carolingienne. Ce document est mis en ligne par la bibiothèque de Stuttgart à la page 113. On y découvre dans le texte le nom de cythara elle est représentée plusieurs fois dans le document, exemple en page 256.

Une source d'information et surtout d'iconographie extrêmement riche se trouve dans ce site de langue anglaise dédié principalement à la viole de gambe.


Citole : Bas relief
du Baptistère de Parme
1180
Toutefois on découvre une richesse exceptionnelle de représentations d'instruments à cordes pincées ou frottées. La cythare carolingienne est représentée, venant de plusieurs sources, ce qui prouve son existence ancienne, bien avant les croisades.
On découvre dans ce site, l'évolution des instruments au fil des siècles. Ainsi une représentation du bas-relief de Parme attribué à Benedetto Antelami représente ce qui est convenu d'appeler une citole. On distingue nettement 4 cordes et la présence de frettes.
Guitare Latine
et guitare mauresque
13ème siècle
Suivant les images commentées de ce site, presqu'à la manière d'une bande dessinée, nous découvrons qu'au XIIIème siècle il apparait en Espagne deux instruments cousins.
 - L'un venant semble-t-il de la culture Européenne ( probablement Grecquo-latine ). Il est souvent nommé "guitare latine". Mais c'est sans nul doute une Citole petite fille de la Cythara citée précédemment.
 - L'autre venant dit-on de culture Mauresque. Mais il y a tout lieu de penser qu'il s'agisse probablement d'une guiterne En fait des deux instruments avaient en commun un jeu de 4 cordes et un manche fretté. Ils se distinguaient surtout sur un point: la citole avait le fond plat, la guiterne, le fond bombé. Or à l'époque tout instrument à fond bombé était soupçonné de provenir de culture mauresque.

Un autre document remarquable rédigé par Paul Buttler explique (en anglais) l'histoire de la citole. Il démontre clairement l'évolution de cet instrument et sa différence avec la guiterne



Guiternes ou Rebecs?
Parmi les fameuses enluminure des céllèbres manuscrits des Cantigas de Santa Maria on peut découvrir deux joyeux musiciens jouant et accordant ce qu'on pourait penser être des Rebecs , en observant leur forme et leur jeu de 3 cordes. Pourtant ces instrumments sont joués au plectre ou peut-être même à l'index.



Nous nous trouvons donc au XIIIième siècle, où les échanges culturels furent phénoménaux. Les instruments ont déjà une très longue histoire, les musiciens les ont adaptés à leurs propres préférences: accords et nombre de cordes, voire même jouer au plectre, aux doigts ou à l'archet.
Quatre techniques de facture se sont "concurrencées" :
  • La technique monoxyle: tout l'instrument est fabriqué dans une seule pièce. Seule la table d'harmonie est rapportée. C'est la technique la plus ancienne, appliquée pour la fabrication des Crwths, d'une variante des Citoles,des Rebecs, des Mandores, des Guiternes, ainsi que des premiers Luths,...
  • La technique de chantournage: Le corps de l'instrument est découpé extérieurement et intérieurement. Voir illustration Le manche peut également être rapporté. Cette technique a été appliquée principalement à la fabrication des Citoles et des Vièles.
  • La technique des côtes collées C'est la technique qui sera définitivement appliquée à la famille des Luths (voir le dossier Mandolino)
  • La technique du cintrage des éclisses est apparue un peu plus tard, au XIVième siècle, probablement en Espagne. Elle a été appliquées aux premières guitares, aux Vihuelas et aux Violes . Cette technique a permis d'alléger les instruments, d'apporter de nouvelles sonorités, mais surtout d'utiliser des bois d'essences rares et ainsi d'économiser leur consommation.

Et la guiterne ?

Guiterne
d'après une fresque de
Simone Martini
datée de 1312 à 1317

On définira la guiterne par ses caractéristiques suivantes:
  • C'est en général un instrument monoxyle (taillé dans une seule pièce de bois). Bien que au XVIième siècle des luthiers aient fabriqués des guiternes en côtes collées, à la manière des luths.
  • Elle est équipée de 4 cordes doublées, l'accord restant très variable
  • Les cordes en boyaux (ou peut-être en bronze) sont attachées à l'extrémité de la caisse, sans cordier.
  • Le manche est fretté d'anneaux en boyaux
  • Sa dimension est relativement réduite, avec un diapason de 40 à 45cm. Ce qui confère à cet instrument une tessiture aigüe
  • La table est ouverte par une bouche circulaire décorée souvent d'une rose plus ou moins ciselée. Quelquefois, une seconde ouverture proche du manche est pratiquée, à la manière de ce qui se pratiquait pour les luths médiévaux






Enfin cette présentation ne serait pas complète sans citer l'excellent site du groupe Gabriele Leone
Le site est animé par Jean-Paul Bazin qui a également rédigé ce document remarquable sur la guiterne: La guiterne par Jean-Paul Bazin


Retour à la page Guiterne




Retour à la page d'accueil