Fabrication du chevalet

Chevalet et moustaches de Jean Voboam

 

Le plan original présente un chevalet très étroit, comme celui des luths. Celui-ci a été imaginé par R.E.Bruné, sans être sûr qu'il fût conforme à l'origine. Les moustaches du plan sont assez simples.
J'ai adopté une copie du chevalet et des moustaches de Jean Voboam. La surface de collage de ce chevalet est plus grande. Je craignais le décollement, car la traction des cordes est assez forte, vu le diapason plutôt long, et puis cet accident m'est arrivé avec ma mandoline. D'autre part je le trouvais particulièrement beau, ainsi que les moustaches très travaillées.
Après avoir photocopié mon modèle (voir références documentaires), et mis l'image à l'échelle, j'ai fait un "découpage électronique". Après avoir poussé le contraste au maximum et passé en noir et blanc, j'ai obtenu un profil satisfaisant. Pour le chevalet lui-même, je l'ai simplement dessiné pour l'adapter à l'échelle de la guitare.

Les photos qui suivent montrent les différentes phases de préparation. La finition nécessite la gouge, le couteau, la lime .... Le perçage des trous d'attache des cordes a été fait avant façonnage, car il est nécessaire d'avoir un plan de référence.
Découpe du chevalet
Perçage du chevalet
Formage du chevalet

 

Pour la découpe des moustaches, j'ai collé deux planchettes d'ébène avec de la colle à papier, en insérant une feuille de papier en intercalaire. Cela en vue de séparer les deux parties plus facilement. J'ai collé mon gabarit imprimé comme expliqué ci dessus.
Un méticuleux travail de découpage s'en suivit. La loupe binoculaire m'a encore été bien utile. J'avais jugé que le plateau en aluminium de ma scie présente un frottement important. Or il n'y a pas d'autre solution de maintien de la pièce à découper que de la tenir à la main et de la presser fortement sur la table, ce qui augmente le frottement. J'ai eu alors l'idée de poser une feuille de papier kraft sur la table. Ce fut une bonne idée, car cela glissait beaucoup mieux. Pour certains passages de découpe, il fallait maintenir la pièce tout au bord de la scie avec une baguette ou planchette en bois, pour éviter que la scie ne casse certaines parties particulièrement fines et fragiles.
Découpe des moustaches
La découpe effectuée sans casse
Travail de sculpture
Loupe indispensable

 

Pour séparer les deux parties, j'ai trempé le tout dans de l'eau chaude. La colle et le papier intercalaire se sont ramollis. Juste une lame fine de cutter a suffit pour séparer sans effort les deux moustaches.
Commença alors un amusant travail méticuleux de sculpture. L'ébène est trop dur pour être sculpté finement au couteau ou autre outil coupant, (tout au moins pour mes propres compétences, je ne suis pas Voboam..)
J'ai collé les deux parties sur une planchette, avec une feuille de papier blanc en intermédiaire, pour faciliter le décollement. J'ai utilisé ma Dremel, avec des fraises pointues. Là encore la loupe est obligatoire. La sculpture se veut de représenter un motif floral.
Collage du chevalet


J'entrepris alors de coller le chevalet, après avoir vérifié deux ou trois fois son positionnement correct.

 

 

 

Retour à la page Guitare Baroque




Retour à la page d'accueil