La guitare

Guitares latine et mauresque

Ses origines

De nombreux écrits expliquent les origines et les évolutions de la guitare. Certains de ceux-ci tendraient à simplifier outrageusement cette longue histoire en la réduisant en une mauvaise carricature selon laquelle la guitare aurait pris naissance en Espagne, suite à l'invasion des sarrasins, pendant que le reste de l'Europe ne connaissait que le Luth...
Selon cette présentation, la guitare n'aurait été qu'un instrument marginal qui n'aurait pas évolué jusqu'à ce qu'un luthier espagnol de génie: Antonio Torres eût tout inventé.
Certes, cette carricature est sans doute exagérée. Malgré tout cette présentation n'est pas très éloignée d'une certaine connaissance collective de cet instrument.

Cette page n'a pas la prétention de proposer un mémoire de thèse sur l'histoire de la guitare. L'objectif principal est de mettre en valeur la période particulière qu'est l'époque baroque, durant laquelle la guitare a eu une image artistique et sociale particulière. Cette période est développée plus en détail dans le cadre suivant. Toutefois il est utile, pour la bonne compréhension de cette période,de la situer dans l'échelle du temps ainsi que les évolutions de la guitare avant et après cette période.



Lire l'article complet

La guitare baroque

Tableau de Jan Vermeer van Delft

La guitare à l'époque baroque


Une petite mise au point peut-être utile pour ceux qui ont quelques difficultés à situer cette période de l'Histoire:
Le baroque est un style qui naît en Italie à la fin du XVIe siècle. Il se répand rapidement dans la plupart des pays d’Europe et dura pendant tout le XVIIe siècle. Il touche tous les domaines artistiques, sculpture, peinture, littérature, architecture et musique. Il se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et de la grandeur parfois pompeuse.
Selon les domaines artistiques et les pays, l'art baroque a eu une durée variable. En France, l'architecture et la littérature ont délaissé ce style sous Louis XIV. Pour l'art musical au contraire, tant sur la facture des instruments que pour les oeuvres, ce style a été fort apprécié et entretenu. Concernant les instruments eux-mêmes, il était de bon ton qu'ils soient richement sculptés et décorés.
Certains instruments trop encombrants, trop bruyants ou trop "techniques" pour être appréciés par les jeunes seigneurs ou dames de cours, n'avaient qu'une clientèle: celle des musiciens de bon talents.....




Lire l'article complet

Mes références

La guitare de Marie Antoinette
Encore un grand merci à Makoto Tzuruta
C'est encore lui qui m'a donné envie de me lancer dans cette construction plutôt folle. Son explication m'a persuadé que la tâche devrait être longue et risquée, mais abordable.
Construction d'une guitare baroque pas à pas (en Japonais)
Si vous préférez une traduction en anglais par Google,
Voici la traduction en anglais
L'instrument dont la construction est décrite est une copie d'une guitare fabriquée entre 1650 et 1700, qui aurait appartenu à Marie Antoinette.
L'originale a été détenue par une famille Allemande. Dernièrement elle a été confiée à R.E.Bruné, un luthier Américain. Celui-ci en a effectué une restauration remarquable. Son travail a été apprécié en deux points: d'une part le résultat est lui même extraordinaire, mais surtout il a effectué cette restauration en prenant soin d'établir un relevé exact de l'état de l'instrument et de noter point par point les travaux effectués. Cette procédure méticuleuse est conforme au "Code of Ethics and Standards of Practice of the American Institute for Conservation of Historic and Artistic Works"
Je ne sais pas s'il existe de telles procédures similaires en France ou en Europe. Cette "règle du jeu" permet de garantir le respect des méthodes reconnues de restauration, et en plus de décrire avec précisions les observations relevées avant le travail, ainsi que les méthodes et matières utilisées.
Le plan et le compte rendu de R.E.Bruné est diffusé par la "Guild of American Luthiers". Le plan est disponible au format A0, à l'échelle 1. Le descriptif est contenu dans le Red Book volume 2. Voici la page

Lire l'article complet

Ma guitare

Ma guitare
Ma décision était donc prise de construire cette guitare. Je cherchais la difficulté, mais en évaluant les limites.
Fabriquer une rose me semblait une idée folle, mais les moyens à mettre en oeuvre ne me semblaient pas insurmontables. : de la patience seulement.
Le plan de guitare étant trouvé, il s'agissait de me décider sur celui de la rose. Je me suis arrêté sur le dessin fourni par Paul Butler qui décrit la fabrication d'une rose selon un modèle de guitare italienne du XVIIe siècle
Lien au site Paul Buttler



Ce modèle ressemble point pour point à celui qui est proposé par Elena Dal Cortivo chercher le modèle : "Anonimo italiano (XVII sec.)"
Lien à la page "Elena Dal Cortivo"
Ce modèle utilise 3 couches par étage. Alors, pourquoi pas?
La rose terminée



Lire l'article complet

Construction de la caisse

Fabrication du gabarit
La première opération a été de copier le plan de la caisse sur une feuille de plastique à dessiner achetée dans une papeterie, puis de la découper. Ce gabarit servira à la découpe d'une forme dans une planche de contreplaqué.
Le plan de la G.A.L. représente la forme des éclisses latérales en développé. Je l'ai recopiée sur la même feuille de plastique pour en faire un gabarit, lequel m'a servi à découper deux fausses éclisses en bristol épais. Deux blocs ont été découpés dans des chutes d'érable, puis mis en forme selon le plan pour constituer les deux tasseaux de tête (côté manche) et de pieds. Ceux-ci ont été collés aux fausses éclisses pour constituer une ceinture complète.
ça gonfle!
Finition avec de la pâte à bois

 

 

 

 

 

 


Lire l'article complet

Fabrication du manche et de la tête

La confection du manche et de la tête ne nécessite pas de commentaire.
Le manche et la tête sont en érable. Le placage de la partie centrale de la tête est en nacre, la partie externe est en os. Le reste est en ébène.
Le plan de la guitare historique décrit un placage fait d'un damier de carrés de 3mm!. Après essais, j'y ai renoncé. Le travail peu convaincant, et le placage d'érable devant remplacer l'ivoire était bien trop brun.



mise en profil du manche
Taille du "V" de la tête

 

Assemblage en "V"
Découpe de la tête

 


Fabrication du chevalet

Chevalet et moustaches de Jean Voboam

 

Le plan original présente un chevalet très étroit, comme celui des luths. Celui-ci a été imaginé par R.E.Bruné, sans être sûr qu'il fût conforme à l'origine. Les moustaches du plan sont assez simples.
J'ai adopté une copie du chevalet et des moustaches de Jean Voboam. La surface de collage de ce chevalet est plus grande. Je craignait le décollement, car la traction des cordes est assez forte, vu le diapason plutôt long, et puis cet accident m'est arrivé avec ma mandoline. D'autre part le le trouvais particulièrement beau, ainsi que les moustaches très travaillées.
Après avoir photocopié mon modèle (voir références documentaires), et mis l'image à l'échelle, j'ai fait un "découpage électronique". Après avoir poussé le contraste au maximum et pass" en noir et blanc, j'ai obtenu un profil satisfaisant. Pour le chevalet lui-même, je l'ai simplement dessiné pour l'adapter à l'échelle de la guitare.

Lire l'article complet

Fabrication de la table

préparation de la rosace
J'ai opté d'emblée pour une table en red cedar. Non pas pour l'autenticité ni pour les qualités sonore, mais pour la couleur ambrée qui donne un aspect de bois oxydé.
Le collage des deux parties de planches a été faite en utilisant des coins pour les mettre sous pression. Une "approche" de mise en épaisseur a ensuite été pratiqué, au rabot puis au râcloir.
Le gros travail, assez impressionnant a été de réaliser la rosace. Je la voulais décorée de "pistagnes" selon le style Voboam.
Pour creuser la gorge de la rosace, après essais, j'ai renoncé à la méthode du trusquin. J'ai imaginé d'utiliser la table de fraisage de ma Demel que j'aurais utilisée en défonceuse. Mais celle-ci étant compètement opaque, il aurait été impossible de suivre le travail de la fraise. Alors, j'ai remplacé la table par une plaque en altuglass. J'ai collé deux contreplaques pour prendre un rôle de "patins". En guise de réglage de rayon, j'ai percé plusieurs trous. Un foret m'a servi d'axe. Le support conservé de la table de fraisage étant réglable en profondeur, j'ai pu utiliser utilement cette fonction. Finalement, cela a bien marché, les bords étaient nets.

 


Lire l'article complet

Collage et finition de la table

Collage de la table
Bien sûr, avant toute chose, la rose de parchemin, finement ouvragée devait être collée à l'arrière de la table. Cette opération devait être définitive. A partir de ce moment tout devait être entrepris pour la protéger de la moindre maladresse, ou de toute salissure. La photo montre le maintien au collage de la table.
L'activité suivante a consisté à s'attacher à l'insertion des pistagnes de bords. La première difficulté à résoudre était de trouver une méthode pour creuser la feuillure de bord.
J'ai utilisé ma défonceuse maison. Pour suivre une profondeur constante du bord, j'ai monté deux cylindres de bois, dont le plus gros a été fixé de façon excentrique pour permettre un ajustage. Les deux cylindres devaient prendre appui sur les bords de la caisse. Les puristes peuvent trouver la solution plutôt bidouillée, mais comme la solution ne devait servir qu'une fois, je n'ai pas cherché la sophistication.

Lire l'article complet

Bibliographie et remerciements


Je tiens ici à remercier mes fournisseurs pour la qualité de leurs produits et de leurs conseils.


Fourniture de bois pour lutherie.
Bois de lutherie
Bois spéciaux
Ets KAUFFER
Les Raies Crochues 27660 BERNOUVILLE
Tel : 02.32.55.06.10
courriel: Bois.kauffer@wanadoo.fr
Site Internet
Cuirs et parchemins de grande qualité
L'entreprise Class' Cuir a été créée en 2003 pour proposer aux relieurs, enlumineurs, calligraphes mais aussi aux gainiers, artisans d'art... des cuirs de grande qualité réalisés dans la plus pure tradition.
CLASS' CUIR
Patrice Hébrard
16 Grand' Rue - 81220 VITERBE
France
tel 06.73.88.24.87 courriel: class-cuir@wanadoo.fr
Site Internet
Nacre, os, ivoire de mamouth et autres matériaux issus du vivant ATELIERS DELARUELLE
Marie-Pierre Delaruelle
12, rue de Feuquerolles
60590 TALMONTIERS
Tel 03 44 84 83 27
courriel: atelier-delaruelle@wanadoo.fr

Lire l'article complet

Album photos




Retour à la page d'accueil